Origine

Les origines de l’āyurveda

On situe son apparition il y a environ 5000 ans, ce qui en fait la plus vieille médecine du monde et probablement la mère des médecines gréco-romaines, persiques, tibétaines et chinoises.

Transmise tout d’abord oralement de maître à disciple, cette science de la vie a été ensuite transcrite en sanscrit sous formes de sutras, (courts vers poétique), dans les Rig veda, (les plus anciens textes sacrés de l’inde).

Aujourd’hui sa pratique s’appuie sur les écrits de Charaka Samhitâ et Sushruta Samhitâ (400 à 200 av J.-C.).

Charaka Samhitâ :

(Charaka = sages errants ; Samhitâ = recueil, compilation qui forme un ensemble)

Ce recueil développe la prévention des maladies, la théorie des humeurs (doshas), le yoga, la méditation, les mantras, l’astrologie. Il considère que toutes les maladies proviennent d’une perte de confiance en sa propre nature divine.
Sushruta Samhitâ :

Ce recueil est plus orienté vers l’anatomie et la chirurgie. Son traité décrit les points énergétiques. L’auteur de ce recueil, (dont il est dit qu’il est la réincarnation de Dhanvantari), a décrit 300 interventions chirurgicales jusqu’à des interventions de chirurgie plastique de reconstruction du nez.

L’āyurveda en tant que système médical évolutif et vivant comprend :

  • o Hygiène de vie
  • o Alimentation
  • o Phytothérapie
  • o Massage
  • o Pranayama
  • o Asana
  • o Mantra
  • o Mudra

  • o Aromathérapie
  • o Psychologie
  • o La chirurgie
  • o La pédiatrie
  • o La spiritualité
  • o Les couleurs et formes
  • o Les pierres précieuses et semis précieuses